La CENI vient de clôturer ce Mercredi le dépôt des candidatures pour les prochaines élections du 21 Juillet prochain.

Si à l’UFC et à l’UNIR, le parti de Faure Gnassingbé on a pu déposer sans trop d’à priori, au sein des formations de l’opposition, le rêve des militants et sympathisants de voir toute l’opposition constituer des listes communes ne sera jamais réalisé. Et pour cause, la coalition Arc-en-ciel qui au départ est une coalition électorale mais qui s’est par après muée en regroupement de manifestants de rue aux côtés du Collectif Sauvons le Togo  a déposé ses candidatures à part, le CST aussi en a fait de même en déposant les candidatures des partis politiques qui le compose. Quant à OBUTS de Agbéyomé Kodjo, bien qu’étant parti membre du CST, il n’a pas trouvé opportun de se fondre dans les listes du collectif pour lequel il a toujours battu le pavé depuis plus d’un an. En définitive, pour les prochaines élections législatives, l’unicité de l’opposition prônée par les uns et les autres ne sera pas au rendez-vous, ce qui risque de faire la part belle au parti qui va profiter de cette division pour se tailler la part du lion. Compte tenu du fait que l’ensemble des partis de l’opposition n’ont pas assez travaillé sur le terrain en terme de sensibilisation de leurs militants, des togolais qui se reconnaissent en eux et beaucoup d’autres éminences grises avaient émis le vœu de voir cette opposition unie afin de prouver ce dont elle était capable Imagemais une fois encore les petits problèmes de personnes ont pris le dessus et l’opposition se trouve encore divisée.

Pour l’heure on attend de voir le score des uns et des autres pour que l’opinion sache le poids de chacun sur l’échiquier politique national.

Publicités